Slider_Lavage.jpg

Le nettoyage des prises et volumes d’escalade est essentiel pour satisfaire l’ensemble des utilisateurs d’une structure. Bien souvent, il est fonction de la fréquentation de la salle et du renouvellement des itinéraires. Un nettoyage efficace élimine la magnésie et la gomme des chaussons et permet aux prises de retrouver leurs couleurs d’origine.

En France, les salles d’escalade ont chacune un processus de nettoyage qu’elles ont développé au fil du temps en fonction de leur problématique et de leur environnement.

 Parmi toutes les variantes recensées,  on distingue trois grandes méthodes. Chacune a ses propres avantages et très souvent ses inconvénients. En effet, les procédés restent approximatifs et ont été élaborés sur le tas sans recourir à des professionnels extérieurs.

 1.      La méthode la plus couramment utilisée est le karcher :

Les salles préfèrent utiliser un karcher de milieu de gamme (150 bars) avec un jet puissant sans qu’il détériore la surface des prises. Il est particulièrement adapté aux prises à partir de la taille XL et les volumes. A l’inverse, les petites et moyennes prises auront tendance à fuser sous la puissance du jet, cela ne laisse pas d’autre choix que de les maintenir mais cette opération requiert plus de temps.

En complément du karcher il est souvent nécessaire de compléter par un brossage pour éliminer les derniers résidus de gomme. Il faut compter en moyenne deux prises par minute. Cette méthode est donc chronophage et mobilise de la main d’œuvre en plus d’augmenter la facture d’eau. Un autre inconvénient réside dans la saisonnalité. En hiver, le froid peut rendre l’opération très pénible voire impossible.

IMG_2834_2.jpg

 2.      Une autre méthode consiste à immerger les prises :

Cette méthode s’utilise majoritairement en complément d’un karcher ou d’un lave-vaisselle mais peut aussi se suffire à elle-même. Elle consiste à plonger alternativement les prises dans différents bains :

·        un premier d’eau pure en guise de prélavage pour éliminer le gros de la magnésie et de la gomme des chaussons

·        un second composé d’eau et d’acide chlorhydrique ou vinaigre blanc (ratio 1 : 10) pendant une dizaine de minutes

·        un troisième à nouveau d’eau pure afin de rincer et éliminer les derniers résidus.

Ce procédé est très efficace mais il a un impact écologique nocif surtout si les eaux usées sont rejetées sans que l’acide soit neutralisé. Cela peut aussi être dangereux pour la santé et les détergents requièrent d’être manipulés avec des EPI adaptés (gants et lunettes de protection). D’un point de vue environnemental, le vinaigre blanc est moins néfaste mais l’odeur qui en résulte peut être désagréable. Dans les deux cas, les prises peuvent parfois ressortir grasses et une décoloration liée à l’acide peut être observée après plusieurs lavages.

immersion.png

1.    3.      La dernière méthode est l’utilisation d’un lave-vaisselle :

Cela peut paraitre amateur mais cette option n’en reste pas moins efficace et nécessite peu de main d’œuvre.  Un modèle standard de 60 cm de large fait bien l’affaire, il est en effet inutile d’investir dans du haut de gamme car sa durée de vie sera de toute façon limitée.

Les prises (jusqu’à la taille L) sont disposées en vrac dans les différents paniers en prenant soin de ne pas coller les parties les plus sales et de ne pas gêner la rotation des gicleurs d’eau. Le bac à couverts, quant à lui, peut être utilisé pour les micro-prises.

L’emploi des pastilles classiques suffit largement et il est déconseillé d’utiliser de l’acide car il détériorerait la tuyauterie en un rien de temps. Le cycle ECO semble être le plus efficace bien que son rendement soit faible puisqu’il dure 3h en moyenne.

Cette solution est donc bien adaptée à un renouvellement régulier de quelques itinéraires mais n’est pas assez efficace pour un grand nettoyage. Elle nécessite l’intervention d’une personne qui pourra s’occuper du démontage/remontage des prises en parallèle.

Le résultat après lavage est très convenable bien qu’il faille redonner un coup de brosse sur 15% des prises. L’avantage principal de ce procédé réside dans le fait que les prises ressortent sèches et peuvent être vissées immédiatement après. 

IMG_2821_2.jpg

Le nettoyage à ultrasons par Climb Lab

Pour les salles d’escalade ou les clubs, l’enjeu principal est de fidéliser ses adhérents et de séduire de nouveaux pratiquants. A l'ère des salles modernes, où se mêlent l'escalade et la restauration, les néo grimpeurs urbains ont de nouvelles attentes en terme d'hygiène.  Fini les salles old school et poussiéreuses, place aux grands espaces lumineux qui exigent une propreté impeccable. Cela implique de renouveler les blocs et voies régulièrement avec des prises propres.

La société danoise Climb Lab s'inscrit dans cette tendance et accompagne les salles dans cette transition. Depuis 2019, Jens et Mortens, 2 ingénieurs issus du monde industriel, associent leurs compétences pour créer des équipements destinés à améliorer l'environnement des pratiquants et du personnel. Leur expertise respective leur permet de proposer des produits fiables au rendement élevé qui ont fait leur preuve dans les pays germaniques et scandinaves.

Slider_Climb_Lab.jpg

La technologie ultrasons est le moyen le plus efficace et le plus rapide pour nettoyer les prises d'escalade. Le processus consiste à plonger les prises dans un bac à ultrasons rempli d’eau et de détergent (4%). Il suffit ensuite de lancer les ultrasons pendant 5 à 30 minutes. Dans le liquide de nettoyage, les ondes ultrasonores déclenchent successivement des phases de compression et de décompression complexes ; c’est ce que l’on appelle la cavitation. La décompression provoque la formation d’une multitude de bulles microscopiques qui viennent ensuite imploser violemment au cours de la phase de compression. Cette action provoque des turbulences comparables à de minuscules brosses agissant au niveau des pièces à nettoyer, et provoquent le décollement des impuretés même dans les recoins inaccessibles.

Avec la machine à ultrasons, il n'est plus nécessaire de monopoliser une personne ou un jour à la tâche ingrate du lavage des prises. Il suffit de déposer les prises dans le bac à ultrasons et d'attendre que le nettoyage opère. L'employé polyvalent peut aller s'occuper de l'accueil ou de la restauration alors que l'ouvreur peut peaufiner ses réglages. Libérez du temps à vos équipes et générer de la valeur à des postes qui comptent vraiment et qui augmentent votre compétitivité.

On estime que le prix d'un nettoyeur à ultrasons est amorti en (simulation de prix sur demande) :

  • 2 à 3 ans pour une salle moyenne (500<1500m² de surface grimpable)
  • 1 à 2 ans pour une grande salle (> 1500m²)


En savoir plus
Accepter